Dernières randonnées en hémisphère sud !

Dernières randonnées en hémisphère sud !

Les derniers jours de notre voyage s’écoulent tranquillement alors que nous nous efforçons de suivre le soleil dans ses caprices, afin de pouvoir continuer à profiter des superbes paysages néo-zélandais.

Kaikoura sous le soleil, ça n’a pas de prix…

Ce n’est pas moi qui l’ai dit, mais on ne peut qu’être d’accord ! Nous nous posons quelques jours près du port de Kaikoura, connu pour les nombreuses baleines qui séjournent près de ses côtes. Un site de freedom camping dans les dunes (de galets) nous offre un des plus extraordinaires levers de soleil auquel nous ayons assisté. Woaaah…

Chambre et salle à manger avec vue !

Chambre et salle à manger avec vue !

Quel plaisir de prendre du temps pour regarder la mer et les surfeurs qui tentent de rider les vagues, le tout en grignotant un savoureux petit-déjeuner ! 🙂

Mais nous ne faisons pas que glandouiller sur la plage, nous re-chaussons avec plaisir nos chaussures de randonnée (sèches !) pour parcourir l’arrière-pays montagneux. En commençant par la gentille randonnée qui part de Halfmoon Bay, histoire de se remettre en jambe. Puis nous nous attaquons au Mt Fyffe (prononcer Faïfe), et là ça monte raide ! Mais le chemin n’offre pas de piège, et la vue est superbe sur toute la montée, que nous avalons finalement en 3h au lieu des 5h annoncées. Heureusement car le temps se couvre et le vent se lève, nous chassant au milieu du pique-nique…

Les chemins sont maintenant bordés de champignons, certains énormes ! L’automne est bien là !

Pâques est là également ! Malheureusement notre oeuf en chocolat connut un destin fatal plus tôt que prévu, réduit en morceaux après avoir voulu prendre son envol… Pas le mieux pour la chasse aux oeufs (de toute façon un peu limitée dans l’espace exiguë du van), mais pas moins bon à dévorer !

Retour en montagne à Arthur’s Pass

Le col d’Arthur’s Pass n’a pas été nommé d’après la légende du roi Arthur mais d’après Sir Arthur Dudley Dobson, qui a découvert ce col permettant de relier les côtes Est et Ouest de la Nouvelle-Zélande. C’est sans doute après coup que d’autres petits malins ont baptisé les sommets voisins « Mt Guenièvre », « Mt Lancelot » !

Les blocs aux formes étranges de Castle Hill...

Les blocs aux formes étranges de Castle Hill…

 

C’est un pari sur le temps que nous faisons en montant ici, car les prévisions météo sont médiocres. Mais nous avons beaucoup entendu parler de cet endroit, notamment pour le site d’escalade de « Castle Hill », site de bloc de renommée mondiale.

Le lac Pearson nous offre un havre de paix pour dormir, et de belles couleurs au réveil !

Arthur’s Pass ne manque pas de choix de balades plus ou moins longues. Il y en a pour tous les goûts !

Pour une petite sortie entre les gouttes, nous optons pour les Devil’s Punchbowl Falls, à une vingtaine de minutes de marche du village.

Pour une randonnée sur une bonne demi-journée, on nous oriente sur le Bealey Spur. Ce parcours, au sud-est de la vallée d’Arthur’s Pass, est en effet plus abrité des précipitations qui nous arrivent du nord-ouest.

La crête finale est fine, friable et hostile !

La crête finale est fine, friable et hostile !

Et enfin pour une randonnée plus physique nous parions sur une fenêtre de beau temps pour grimper en haut de l’Avalanche Peak. Une fois la limite des arbres dépassée, la montée se fait sur une crête de plus en plus étroite… Jusqu’à une crête en lame de rasoir, noire et friable, franchement hostile ! Le sommet nous permet d’admirer un glacier sur le pic d’à côté, et diverses vallées encaissées… Un dernier regard sur les Alpes néo-zélandaises !

Dernier regard rapide, car les nuages montent vite et s’empilent sur les sommets. Nous sommes à peine descendus du pic qu’il disparait dans le nuage. Ouf ! La bruine puis la pluie accompagnent la descente, mais peu importe, nous avons eu la vue en haut. Cela valait le coup de partir tôt le matin… Comme disent les anglais : « The early bird catchs the worm » ! (« L’oiseau matinal attrape le ver », version champêtre du plus français « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt »). 😉

 

Akaroa et la Banks Peninsula, pour quelques derniers moments magiques…

Vue sur l'ancien cratère aujourd'hui rempli d'eau.

Vue sur l’ancien cratère aujourd’hui rempli d’eau.

Le temps passe (et nous dépasse)! Pendant tant de jours, la notion du temps nous a échappé, à force de nous dire que nous avions plus de deux mois à passer ici, c’est-à-dire une quasi-éternité. Mais le sablier a fini par se vider (ou se remplir, hein, tout dépend du point de vue !). Nous revenons donc à proximité immédiate de Christchurch, d’où décollera notre premier avion. La chance nous sourit, et le ciel se dégage pour deux superbes journées. Nous montons sur les sommets de la Banks Peninsula d’où nous pouvons admirer l’ancien volcan qui a formé la péninsule. L’océan s’est engouffré par une des parois, jusqu’à l’ancien cratère, où ont fleuri de sympathiques villages. Akaroa est le principal, et nous y savourons un bon dîner pour clore en beauté notre voyage.

Coucher de soleil sur la péninsule.

Coucher de soleil sur la péninsule.

 

 

One Comment

  • Pap´s
    29/04/2014 at 10:21 · Répondre

    Ton appareil photo s’éclate vraiment dans les couleurs d’automne … le lac Pearson s’était fait bien beau !

    Derrière Nico qui s’accroche pour un rétablissement qu’on imagine … tranquille (surtout avec le gros sac)
    vous avez trouvé le Mont Rushmore des lions de mer !
    Ils sont là tous les quatre, les présidents lions de mer, sculptés dans la roche !

    Au delà de toutes ces belles photos et aventures, vivement ces prochains jours que nous puissions vous embrasser dans nos bras,
    Bon vol(s) de retour donc,
    Mille gros bis
    Pap’s


Leave a Comment Des remarques ou commentaires ? N'hésitez pas !!