Kayak et marche dans l’Abel Tasman

Kayak et marche dans l’Abel Tasman

La région de Nelson, au Nord de l’île du Sud, constitue un point parfait pour se poser longuement après la traversée. Les activités y sont très nombreuses!

Le plus connu des parcs nationaux de la région se nomme le « Abel Tasman National Park« . Son chemin côtier compte au nombre des neuf « Great Walks » de Nouvelle Zélande, comme le Tongariro Northern Circuit. Mais une particularité de l’Abel Tasman est d’être connu pour le kayak de mer, qui permet d’explorer la côte depuis la mer. Nous voilà donc partis pour une formule hybride: deux jours de kayak vers le nord, suivis d’un jour de randonnée sur le sentier côtier pour revenir au point de départ.

Évidemment dans un endroit aussi couru, les refuges le long du circuit sont pleins depuis des lustres. Il ne nous reste qu’à louer une tente et un réchaud, et à camper!

La météo nous a promis trois jours superbes, c’est l’occasion idéale! Le fait de naviguer deux jours d’affilée doit nous permettre d’atteindre la réserve marine de Tonga Island, avec l’espoir d’y voir des animaux. Et en chemin, nous devrions croiser plusieurs colonies de phoques!

Trahis par le ciel…

Malheureusement de gros nuages bas obscurcissent le ciel alors que nous atteignons le loueur de kayaks. On sent un entrain forcé chez les employés: « mais si, ça va se lever, c’est sûr! ». On nous équipe, on nous brief. Ayant un peu d’expérience de canoé-kayak, je prendrai le gouvernail (car, ô grand luxe, ces kayaks de mer disposent d’un gouvernail, ce qui permet de diriger de manière bien plus confortable qu’à la rame!). Nicolas, novice en kayak, occupe la place avant du kayak bi-place, c’est le moteur! Nos sacs (indispensables pour le retour) rentrent tant bien que mal dans les coffres du kayak, ainsi que la nourriture pour trois jours et la tente. C’est lourd!!

Nous voilà au bord de l’eau, et toute l’auto-conviction du monde n’y a rien fait, les nuages sont encore là. 🙁 Nous sortons donc couverts, plutôt qu’en T-shirt comme imaginé. Et c’est parti, souquons ferme! Heureusement la baie est bien protégée à la fois du vent et des vagues, ce qui facilite grandement la prise de marques sur le bateau. Il s’agit de coordonner nos pagaies! On sent que le chargement pèse sur l’embarcation, qui a du mal à glisser fluidement (c’est bien sur le poids plutôt que le pagayage qui est en cause ;)).

Première pause, sous un soleil étincellant bien sûr !

Première pause, sous un soleil étincellant bien sûr !

Nous atteignons Adèle Island, île-réserve où toutes les espèces non-natives ont été éliminées. C’est notre première pause, et nous n’en menons pas large: la polaire de Nicolas est trempée, mon short aussi, le vent nous donne froid alors que le soleil refuse obstinément de se montrer. Une barre et ça repart! Avec la gore-tex cette fois, beaucoup plus adaptée pour rester au sec.

De l’autre côté de l’île vit la première colonie de phoques. Quelle chance, c’est une période où les petits prennent de l’autonomie et jouent autour des adultes beaucoup plus apathiques. Voilà qui remonte le moral!

Un petit phoque vient montrer le bout de son nez !

Un petit phoque vient montrer le bout de son nez !

Ce qui ne fait pas de mal, car il nous reste quelques coups de pagaie à donner! Toujours sous les nuages, nous rejoignons la côte et entamons le dernier contournement avant le campement… Cette zone est sobrement surnommée le « Mad Mile », le mile fou. Car l’on quitte provisoirement l’abri de la baie pour se retrouver en mer plus agitée le temps d’un mile… Il s’agit de garder le cap, et surtout de pagayer continûment afin de garder la vitesse nécessaire à passer les vagues sans soucis. Pas une mince affaire après déjà plusieurs heures de navigation! La mer est heureusement tout de même calme, mais nous sommes un peu plus chahutés, ce qui est impressionnant sur une embarcation aussi basse! Les bras tirent et fatiguent, les rythmes se désynchronisent, mais on avance, on avance!

Enfin nous contournons les rochers qui nous permettent d‘entrer dans « Anchorage Bay », où se trouve le campement pour la nuit. Le soleil se montre enfin, le blagueur! Dès que nous atteignons l’abri de la baie, nous accordons une pause à nos bras fatigués. Ce qui nous laisse le loisir d’observer l’oiseau qui nage juste à côté. Étrange, il batifole et semble jouer plus que chasser… Jusqu’au moment où je réalise… C’est un pingouin!! Une espèce fort petite qui vit ici, dont j’ai vu une photo sur un panneau à Adèle Island. Celui-ci est seul, ce qui semble étrange pour un pingouin, mais il y a peu de doute. Et déjà il s’éloigne, avant que l’on ait pu lui tirer le portait. Mais cette rencontre égaye largement la fin du parcours.

Le campement d’Anchorage Bay est bien plein, mais nous parvenons à y trouver une place entourée d’arbres qui nous évitent d’être sur le passage. Il s’agit de faire attention aux sandflies, ces mini-mouches en méga-nombre qui piquent sans vergogne. Mais nous pouvons déguster notre dîner avec vue sur la mer, puis nous abriter dans la tente pour une bonne nuit. Ouf !

 Cette fois-ci, c’est le pied !

Le lever de soleil sur Anchorage Bay nous trouve déjà presque prêts à partir. Quelle chance, les nuages semblent vouloir faire de la place au ciel bleu !

Il est temps de partir d'Anchorage Bay... Serait-ce un coin de ciel bleu ?

Il est temps de partir d’Anchorage Bay… Serait-ce un coin de ciel bleu ?

 

Voilà qui rend bien plus plaisant notre croisière en kayak ! Le pagayage commence aussi à être plus fluide et coordonné, donc plus efficace. Tout est pour le mieux ! Après avoir longé la côte découpée pendant deux petites heures, nous atteignons Bark Bay, où nous passerons notre deuxième nuit. Mais nous sommes bien décidés à poursuivre jusqu’à la réserve de Tonga ! Seulement voilà : après une courte pause déjeuner, nous revenons sur la plage… Et le kayak a disparu. Il faut savoir que des bateaux-taxis longent régulièrement la côte. Celui de notre compagnie de kayak, voyant l’embarcation sur la plage, a un peu vite conclu que nous en avions terminé dès midi, alors que l’heure de ramassage prévue était 15h30. Grrrrr, au moment bien sûr où le ciel est devenu limpide !

Heureusement, nous parvenons à le faire contacter par radio, et il nous ramène le kayak. Vu le temps perdu, nous obtenons de garder celui-ci jusqu’au lendemain matin. Plus besoin de se presser !

Nous pagayons donc sur une mer d’huile et sous un soleil étincellant, bien plus légers puisque nous avons monté notre tente au camping. Nous voilà bien plus rapides ! En quelques (nombreux quand même) coups de rame, nous voilà rendant visite aux autres colonies de phoques sur Tonga Island. Ils sont à quelques mètres, et bien drôles !

N’ayant plus aucune contrainte de temps, nous en profitons aussi pour débarquer sur une plage à côté d’arches de pierre façonnées par la mer.

Le camping de Bark Bay est bien plus calme que celui d’Anchorage, et nous en profitons bien plus… Ainsi que du beau ciel de fin de journée !

Voilà, le kayak de mer c’est fini pour l’instant ! Heureusement que cette superbe deuxième journée vient rattraper la première !

La même côte… Vue des hauteurs !

La journée suivante débute en fanfare avec un lever de soleil sublime. Nous ne résistons pas à prendre le petite déjeuner directement sur la plage !

Un lever de soleil qui justifie mille fois le réveil matinal.

Un lever de soleil qui justifie mille fois le réveil matinal.

 

Sacs aux dos, nous voilà repartis ! Les jambes ne sont pas mécontentes de retrouver du service, et les bras de se reposer un peu… La journée est passée à longer la côte (ce qui s’avère beaucoup plus sinueux que de traverser les baies par voie de mer !). La forêt laisse souvent apercevoir la mer, ou un cours d’eau. De quoi s’extasier encore et encore !

 

Nous ne sommes tout de même pas mécontents de sortir de l’Abel Tasman National Park au bout de huit bonnes heures de marche. Nous rêvons de nous dessaler, vite, une douche ! Mais l’expérience kayak & marche valait largement de coup, une fois le soleil apparu !

2 Comments

  • Mum
    28/03/2014 at 21:53 · Répondre

    En effet, le lever de soleil depuis la plage est top !!!
    Bises.

  • annie
    28/03/2014 at 07:05 · Répondre

    Contente d ‘avoir un peu de nouvelles , je commencais à m’inquieter.Toujours d’aussi belles photos .Continuez à bien profiter de votre séjour
    Bisous à tous les deux


Leave a Comment Des remarques ou commentaires ? N'hésitez pas !!