RESPONSible Travel Peru

RESPONSible Travel Peru

Après notre immersion chez Julian et Maria à Vicos, il n’était pas question de partir de Huaraz sans en savoir plus sur l’entreprise de tourisme responsable « RESPONSible Travel Peru « . C’est autour d’une boisson chaude et d’une bonne part de gateau, dans les confortables canapés du « Café Andino » que nous avons pu rencontrer Guido van Es, le très dynamique fondateur de RESPONS.

Un projet mûri : passage de l’ONG à l’entreprise commerciale.

Des premières armes de Guido en tourisme communautaire à sa passion pour le Pérou, c’est ici à Huaraz que tout à commencé. En 2002, à 21 ans, il vient ici dans le cadre de son diplôme de « Consultant en Tourisme », pour un stage dans l’ONG « Mountain Institute« . C’est la révélation : en travaillant de manière autonome avec la communauté de Humacchuco pour monter un projet de tourisme communautaire, il goûte à la sensation délicieuse de se sentir réellement utile, et décide que c’est la façon la plus intéressante d’utiliser son diplôme. C’est la révélation : en travaillant de manière autonome avec la communauté de Humacchuco pour monter un projet de tourisme communautaire, il goûte à la sensation délicieuse de se sentir réellement utile, et décide que c’est la façon la plus intéressante d’utiliser son diplôme. Il reviendra une fois sa thèse défendue, pour poursuivre son travail avec les communautés, parfois avec le Mountain Institute lorsqu’un projet officiel peut être monté, parfois de manière totalement bénévole à côté des petits boulots qui lui permettent de vivre. On perçoit que cette période a dû être précaire, mais c’est la passion pour les projets montés qui domine largement le discours! Lorsqu’il quitte le Pérou en 2006, à cours d’argent, ce sont 8 communautés qui disposent de projets de tourisme communautaire, et une agence de tourisme communautaire a été montée, entièrement aux mains des locaux.

Paiement pour les Services Environnementaux: dispositifs par lesquels des agents économiques sont rémunérés pour mettre en œuvre des pratiques contribuant à maintenir, produire ou restaurer un Service Environnemental. Fort des cinq langues qu’il parle courramment (le hollandais, sa langue maternelle, l’anglais, l’espagnol, le français et le portugais), Guido trouve un emploi de secrétaire pour un projet de « Paiement pour les Services Environnementaux ». Les contacts avec les personnes très influentes qu’il rencontre et la vaste dimension géographique de ce travail (US, Brésil, Guyanes, Colombie, Bolivie…) lui apportent une expérience très différente…

« Je savais quoi faire, comment les aider. En 2009 j’ai démissionné de mon poste pour revenir à Huaraz monter RESPONS. » Quand il retourne au Pérou en 2009, il est le seul à croire que ce ne seront que des vacances. Il trouve l’agence communautaire fermée : les villageois, faute d’esprit commercial, ont laissé tomber le projet. Un seul persévère : Pablo Tadeo, villageois de Vicos, réellement convaincu du bienfondé du tourisme communautaire. Impossible pour Guido de rester de marbre : « Je savais quoi faire, comment les aider. En 2009 j’ai démissionné de mon poste pour revenir à Huaraz monter RESPONS. »

RESPONS_Interview Guido

Une nouvelle approche du tourisme communautaire sur la voie du succès.

« RESPONS » désigne à la fois l’approche « RESPONSable » de l’entreprise, mais également le fait d’apporter une « Réponse » à un problème existant : l’absence d’un modèle de tourisme responsable capable de survivre, car capable de s’auto-financer.

Avec RESPONS, Guido révolutionne les relations avec les communautés et l’approche du tourisme communataire : la finalité de celui-ci est avant tout d’être rentable pour que les communautés aient un revenu durable. La priorité est donc de vendre des séjours, de leur apporter une forte valeur ajoutée pour les clients. C’est ce à quoi va s’employer RESPONS, en rupture avec l’esprit habituel très « ONG » de ces projets. Et les familles qui souhaiteront s’inscrire dans cette dynamique devront s’impliquer et investir dans cette voie : l’entreprise n’a pas vocation à leur financer les aménagements nécessaires. Ce qui garantit une implication des locaux dans la durée, chose qui est loin d’être acquise de manière générale.

Et pour vendre des séjours responsables, Guido est prêt à regarder la réalité en face : il faut commencer par investir le marché des « Incontournables » du pays. Le pourcentage des touristes qui prennent le temps de venir dans le Nord du pays est faible, c’est dans le Sud qu’ils se trouvent. Pour financer le développement dans le Nord, il se met à la recherche d’un partenaire dans le Sud. Ainsi fait-il une rencontre qui va selon lui, marquer un tournant pour RESPONS : celle d’Alejandro, un espagnol toujours plein d’idées « hors du cadre ». Alejandro est emballé par le concept de l’entreprise et souhaite devenir partenaire de Guido. Ils décident ensemble de proposer des parts de l’entreprise à Pablo, toujours aussi actif à Huaraz. Et voilà RESPONSible Travel Peru sur les rails !

Alejandro le créatif imagine une gamme d’offres originales, notamment autour de séjours à thèmes ; Pablo le local passionné est l’antenne de RESPONS dans les communautés ; Guido le rigoureux organise et structure tout cela (il avoue en rigolant son surnom de « M. Van Excel », déformation de son nom « van Es »). Ils se complètent parfaitement et se concentrent sur le développement d’une offre sur mesure pour leurs clients, qui passe notamment par un tout nouveau site Internet qui facilite la découverte de l’offre RESPONS.

L’antenne de Cusco a un succès qui défie toutes les prévisions, et permet de financer les antennes moins rentables de Lima et Huaraz.  L’antenne de Cusco a un succès qui défie toutes les prévisions, et permet de financer les antennes moins rentables de Lima et Huaraz. Et leur réputation les précède à présent : ce sont les communautés et ONG qui contactent désormais l’entreprise pour entrer dans son réseau! Guido a même la surprise d’apprendre que RESPONS est citée en exemple dans des Universités. Et, consécration suprème, une représentante du Lonely Planet est venue rencontrer l’équipe de Huaraz, et les a cité à plusieurs reprises dans cette « bible du voyage ». Un sacré coup de boost !

Un essai à transformer pour vivre plus que survivre.

Malgré le beau succès qui fait briller les yeux de Guido, il reste tout de même les pieds sur terre. L’antenne de Huaraz comprend un associé (Pablo) et deux volontaires ; celle de Lima un associé (Alejandro) et deux employés ; celle de Cusco un associé (Guido) et cinq employés. Boucler chaque mois constitue un défi, et les associés qui se rémunèrent en dernier ont du mal à joindre les deux bouts. Pas question cette année pour Guido et son amie, volontaire pour RESPONS, de rentrer aux Pays Bas pour les fêtes, c’est hors budget. De même un mariage, qui devra attendre des jours plus fastes.

L’étudiant idéaliste a fait place à un adulte entrepreneur réaliste, persuadé que l’on peut vivre décemment du tourisme responsable, mais pas aussi bien que d’un tourisme « normal ». Et qui aimerait maintenant, c’est bien compréhensible, pouvoir vivre un peu plus confortablement de son rêve. Pour cela il s’agit d’atteindre une taille d’activité critique! Il y a encore du travail, mais le modèle parait sain et devrait le permettre. Encore un petit effort, on y croit !

Comment participer?

Il y a plusieurs façons de participer au développement de RESPONS:

Faire connaître et utiliser leurs services
En premier lieu: faire connaître et utiliser leurs services au Pérou. Le site internet permet de s’y retrouver dans l’offre, et la connaissance personnelle des fondateurs, qui ont sillonné le pays, leur permet de proposer des offres sur mesure en fonction du profil et des envies des voyageurs. Que ce soit pour une immersion de quelques jours dans une communauté ou pour un voyage tout organisé, tout est possible!

Faire un don

RESPONS n’a pas encore de structur  officielle pour gérer les dons, mais ils en reçoivent parfois de clients souhaitant faire plus pour les communautés qu’ils rencontrent. RESPONS les reverse alors aux communautés pour aider à leur développement, soit directement soit au travers de projets spécifiques. Si vous souhaitez faire un don, faites moi signe!

Etre volontaire RESPONS

 Comme dans toute entreprise péruvienne, l’emploi d’étranger est très réglementé chez RESPONS. Ce qui n’empêche pas l’entreprise d’accueillir des volontaires internationaux, si leurs profils peuvent aider à son développement. Les volontaires se voient confiés des tâches qui correspondent au mieux à leurs projets (ce sont souvent des étudiants qui doivent justifier de leur expérience auprès de leurs universités), RESPONS s’efforce de leur payer le logement et des cours d’espagnol pour démarrer. L’occasion de se faire une belle expérience dans le tourisme responsable et de découvrir le Pérou tout en se rendant réellement utile!

No Comments


Leave a Comment Des remarques ou commentaires ? N'hésitez pas !!